Sélectionner une page

LA SALLE VILLAGEOISE

Résumé d’une épopée…

UN PROJET PASSIONNE

Après des années de votes, de changements, de planifications, de refus, parfois de moqueries et finalement de chantier…

Il s'en est passé des choses

Petit aperçu des grandes étapes qui ont jalonné l’histoire de la salle villageoise d’Echandens.

Historique d’avant 

L’actuelle salle villageoise fut érigée au centre d’Echandens dans les années 1850. Des ajouts et des rénovations furent nécessaires afin de prolonger son utilisation jusqu’à nos jours. Il s’agit en particulier des travaux des années 1933 et 1975.

1963

Le premier concours d’architecture

En 1962 déjà, le Conseil communal soutient la proposition de la Municipalité d’engager une étude en vue de la réalisation d’une nouvelle auberge avec grande salle et vote un crédit de 10’000.- pour l’étude d’une grande salle avec auberge. L’année suivante, un concours d’architecture est lancé. Il est remporté par l’architecte lausannois Frédéric Brugger. Les projets présentés nécessitent un investissement minimal de Fr. 1’500’000.-

En raison de l’importance des travaux et des investissements à engager, l’idée de construire  un tel édifice est suspendue par la municipalité.

1996

Le PPA “Centre du village”

Au début des années 1990, la Municipalité relance l’idée de construire une nouvelle salle villageoise, plus adaptée aux besoins d’alors. En juin 1993, le Conseil communal accepte le crédit d’étude de 80’000.- pour modifier les règles à l’utilisation du sol au centre du village. En 1996, le plan partiel d’affectation (PPA) du “Centre du village” est approuvé par le Conseil d’Etat. 

En septembre 1996 le Conseil Communal accepte un crédit de Fr. 290’000.- pour l’étude d’une salle villageoise.

1997 – 1999

Le projet de grande salle et le référendum

Un premier projet d’architecture établi par le bureau ENSEMBLE SA à Lausanne est déposé à l’enquête publique à la fin de l’année 1997. Le projet de bâtiment hexagonal suscite une douzaine d’oppositions dont certaines se dénoueront devant le Tribunal administratif. Jusqu’en mai 1999, traitement des oppositions, mise en soumission des travaux, puis acceptation par le Conseil Communal d’un crédit de construction de Fr. 4’210’000.-

Malgré l’acceptation du crédit de construction, le Conseil communal et la Municipalité décident à l’unanimité de soumettre cette décision à une votation populaire. Le 13 juin 1999, une faible majorité des votants refuse le crédit de construction.

Tout est à refaire…

1999 – 2003

Le concours d’idées

Au sein du Conseil communal, une motion est lancée par MM. Charles Moinat et Rolf Vogel pour analyser les besoins liés à un nouvel équipement collectif. Un groupe de travail est constitué en 1999 et sera actif jusqu’en 2001. Fort des conclusions du rapport remis par ce groupe de travail, le Conseil adopte en 2003 un crédit de 227’000.- pour lancer un concours d’idées destiné à repenser le dispositif d’équipements collectifs sur le territoire communal. Au terme de la procédure, le bureau PLAREL SA à Lausanne reçoit le premier prix pour sa proposition intitulée “Le charme d’aujourd’hui, le confort du futur”. Ce projet, comme la grande majorité des propositions, confirme la nécessité de remplacer l’actuelle salle villageoise et de la maintenir au centre du village.

2006

La révision du plan général d’affectation (PGA)

Convaincue de la pertinence de cette proposition, la Municipalité profite de la révision du plan général d’affectation pour abroger le plan partiel d’affectation “Centre du village” de 1996 et pour assouplir les règles en matière d’utilisation du sol au coeur du village.

2008 – 2009

Un concours d’architecture à deux degrés

Les conditions formelles étant réunies, l’organe législatif soutient sans réserve la proposition municipale d’organiser, pour la seconde fois, un concours d’architecte pour la construction d’une nouvelle salle villageoise et le réaménagement de la Place du Saugey.  Une fois la composition du jury et le programme du concours validés par la Municipalité, la procédure s’est ouverte le 12 décembre 2008. Sur les 51 propositions réceptionnées, le jury a retenu six projets pour concourir au second degré. Au terme de ses délibérations, le jury a recommandé à la Municipalité d’attribuer le 1er prix au projet intitulé FLEX établi par le bureau FRUNDGALLINA, architectes FAS/SIA à Neuchâtel.

2010

Démarche participative

La Municipalité organise, en automne 2010, une démarche participative auprès de la population, des commerçants et des habitants du centre du village, ainsi qu’auprès des sociétés locales et des membres du Conseil Communal. Les discussions et prises de positions, recueillies durant cette démarche, furent basées sur les documents de l’avant-projet, et du projet partiel, étudiés par les différents mandataires.
En mars 2011, faisant suite à cette démarche participative, la Municipalité s’engageait à prendre en compte les points suivants : réexaminer complètement la question du stationnement dans le secteur de la place du Saugey, avec notamment pour objectif le maintien de conditions favorables à la vitalité des commerces, conserver pour ce projet une architecture sobre et contemporaine et maintenir au centre du village l’implantation de cette construction.

2013

Nouveau projet

Le concept architectural de la nouvelle salle villageoise repose sur l’idée de créer un troisième bâtiment emblématique, représentatif et singulier dans le village, entre le château et l’église. 
Le programme de la salle villageoise est organisé sur un étage hors terre et un niveau enterré. Un ascenseur, ainsi que deux escaliers intérieurs et un escalier extérieur, assurent les liaisons fonctionnelles et organisationnelles entre les deux niveaux.  Découlant, ou profitant de cette organisation, et en cohérence avec le concept architectural, le niveau hors sol est construit intégralement en bois, alors que le niveau enterré est réalisé en béton armé.
La prise en compte des résultats de la démarche participative a eu pour conséquence de modifier très largement le concept présenté dans le cadre de celle-ci. Une première modification fut de maintenir la place de jeux du Saugey en l’état. Un deuxième changement significatif a été apporté avec la suppression du parking souterrain. Cette décision est notamment basée sur les avis exprimés par les commerçants implantés au centre du village, s’agissant d’offrir aux clients de ces commerces des places de stationnement à proximité et au même niveau que ces derniers.
Avec l’abandon du parking souterrain, il fut donc nécessaire de reconsidérer la question du stationnement des véhicules privés et la conception de la salle. Un important travail architectural a été réalisé pour redéfinir l’organisation des parkings et des surfaces à l’intérieur de la salle, avec une redistribution complète des locaux.
Finalement, la toiture de la salle, ainsi que l’enveloppe extérieure de celle-ci, ont fait l’objet d’une nouvelle interprétation, qui sera plus en adéquation avec les nombreux avis exprimés.

2013

Référendum

Le projet est accepté par le Conseil Communal le 29 avril 2013. Quelques jours plus tard, un référendum est déposé et recueille les signatures nécessaires. Cela implique donc l’organisation d’une votation populaire sur le projet de Grande Salle. Cette Votation se tient le dimanche 22 septembre et le projet est une nouvelle fois refusé par la population. C’est là le point de départ de la nouvelle Salle des Utins !

2014

Une nouvelle réflexion

Moins de 6 mois après de refus populaire de 2013, la Municipalité d’Echandens lance les réflexions quant à une nouvelle salle qui devient une nécessité pour la commune. Plusieurs parcelles communales sont envisagées, des séances sont organisées avec des personnes s’étant engagées pour ou contre le précédent projet et une étude est commandée. Après plusieurs solutions envisagées mais non retenues, la Municipalité se détermine pour le regroupement de la Voirie et de la Nouvelle Salle Villageoise sur la parcelle des Utins au mois de juillet 2015.

2015-2017

Projet final

Le mandat d’étude est confié au bureau Plarel qui dessine la future grande salle dans le prolongement de l’ancien “local pompiers” du bâtiment de la Voirie. Le 7 décembre 2015, le Conseil Communal accorde à l’unanimité moins un à la Municipalité un crédit d’étude pour le projet qui récolte un avis globalement très positif. Au mois de janvier 2017, un deuxième préavis est soumis au conseil en vue de consolider l’appel d’offre sur les marchés publics. Ce dernier est quant à lui accepté à l’unanimité !

2017

Début des travaux

Deux ans après le premier préavis, et suite aux études qui ont défini le détail des constructions du futur bâtiment, un dernier préavis est déposé auprès du Conseil Communal, pour le crédit de construction cette fois-ci. La construction est confiée à l’entreprise Guillet Construction Générales SA qui commence les travaux au mois de mars 2018 pour une durée d’une année et demie.

2019

A bout touchant

Le 22 août 2019, l’entreprise convoque la Municipalité afin de lui remettre l’ouvrage et la Salle des Utins devient une réalité pour la Commune d’Echandens ! Il reste au groupe de travail pour l’organisation de l’inauguration moins d’un mois et demi pour vous accueillir de la plus belle des manières !

Octobre 2019

Le futur

A vous de l’écrire en participant à l’inauguration et en faisant de cette salle un lieu de vie, d’échanges, de joie et de rencontres !